Parc Naturel Régional Oise Pays de France
 

Le site des coteaux de l'Oise autour de Creil

Enjeux

Le site des Coteaux de l'Oise autour de Creil

Ce site périurbain de petite taille, totalise une surface d’environ 102 ha. Il se répartit en deux îlots de part et d’autre de la ville de Creil, sur la rive gauche de l’Oise.

L’originalité du site résulte d’une conjonction de facteurs écologiques particuliers :

- Ambiance microclimatiques plutôt « froides », dites submontagnardes. Elles sont le résultat d’un climat océanique mais avec formation de brouillards en hiver, notamment liée à la proximité de la rivière, d’un relief marqué avec des coteaux généralement abrupts et d’une exposition majoritairement au nord-ouest ;

- Affleurements variés de diverses couches sédimentaires du tertiaire parisien avec, de manière simplifiée, les calcaires de la dalle du Lutétien en haut de coteau et les sables de Cuise en pied. Les quelques secteurs de plateaux sont, quant à eux, à dominante sableuse à sablo-limoneuse ;

dalle calcaire







DALLE CALCAIRE DU LUTETIEN (C. GALET)

- Exploitation récente (XIX ème siècle) et locale de certains coteaux par pâturage ovin notamment sur la « Garenne de Vaux ». Cette activité se traduit encore aujourd’hui par la présence de reliquats de zones herbeuses, appelées « pelouses » ;

pelouse calcaire a seslerie bleuatre





PELOUSE CALCAIRE A SESLERIE BLEUATRE (C. GALET)

L’originalité du site est notamment liée à la présence du Buis (Buxus sempervirens). Dans la région cette espèce est souvent plantée dans les parcs et jardins et n’est donc généralement pas assimilée à la flore naturelle locale. Toutefois, à la faveur de conditions écologiques particulières du site et compte tenue de sa vitalité exceptionnelle, l’espèce peut y être considérée comme d’indigénat probable, si bien qu’un habitat d’intérêt communautaire dont le Buis est caractéristique a pu être décrit (Buxaies des plaines atlantiques et subatlantiques).

buxaie








Buxaie (C. GALET)

La Seslérie bleuâtre (graminées montagnardes) est également présente, donnant à certaines pelouses une physionomie en gradins. Ces pelouses font également partie des habitats d’intérêt communautaire du site (Pelouses calcicoles mésoxérophiles nord atlantiques des mésoclimats froids).

Le site est néanmoins majoritairement boisé et se sont les habitats forestiers qui représentent 96% des habitats d’intérêt communautaire. La Hêtraie calcicole atlantiques à Érable champêtre en est de loin la plus représentée.

La seule espèce d’intérêt communautaire connue sur le site est une chauve-souris : le Vespertilion de Bechstein.
Bien que cette espèce hiberne préférentiellement dans les cavités d’arbres, 1 individu a été découvert en hibernation au sein d’une ancienne petite carrière souterraine. 

cavité d'hibernation du vespertilion de beichstein








Cavité d'hibernation du Vespertilion de Beichstein (C. Galet)

Le Vespertilion de Bechstein est une espèce dite forestière. Il marque ainsi une préférence pour les forêts de feuillus âgées à sous-bois dense. La présence de cavités naturelles dans les arbres (trous, fissures...) est très importante, car elles lui permettent non seulement de se reposer entre ses phases de chasse (gîtes temporaires) mais également de lui assurer des gîtes pour l’élevage des jeunes ainsi que pour hiberner.

Vespertilion de Beichstein














Vespertilion de Beichstein (S. BONIFAIT)


L'état de conservation du site est médiocre, notamment en raison de la proximité de l'urbanisation qui grignote peu à peu les espaces. De plus, les surfaces de pelouses sont menacées à moyen et long terme par la dynamique naturelle progressive qui les fait régresser.

Quatre types d’objectifs ont été définis lors des réunions des groupes de travail et du comité de pilotage. Le premier concerne les objectifs transversaux. Ces objectifs s’appliquent à l’ensemble du site Natura 2000. Ils sont complémentaires à l’ensemble des autres objectifs définis sur la zone. Le second concerne les milieux forestiers et associés, et enfin le troisième et quatrième concernent les milieux ouverts, respectivement les milieux calcicoles xérophiles et les mégaphorbiaies riveraines.

Les objectifs transversaux comprennent l’animation consacrée à diminuer l’impact de la fréquentation et à sensibiliser l’ensemble des acteurs, le suivi de l’évolution de l’état de conservation des habitats et des espèces ainsi que la communication autour des actions mises en place sur le site Natura 2000.

L’objectif forestier principal est de favoriser une sylviculture multifonctionnelle qui favorise la naturalité des habitats forestiers à travers la régénération naturelle et l’équilibre agro-sylvo-cynégétique, la lutte contre les espèces exotiques envahissantes et le maintien d’arbres à fortes valeurs écologiques (arbres à cavités, arbres morts).
Concernant les milieux associés à la forêt, l’objectif et de préserver les habitats ayant un rôle fonctionnel important tel que les lisières.