Parc Naturel Régional Oise Pays de France
 

Espaces naturels

Marais, landes et coteaux calcaires

Des biotopes diversifiés

La diversité des substrats et des conditions climatiques mais également la gestion menée par le passé explique la présence de milieux et d’habitats naturels variés et remarquables, autres que forestiers. Ces influences biogéographiques ont également favorisé le développement, ou le maintien, d’espèces animales et végétales rares et menacées.


Les marais et prairies humides

La relative importance du réseau hydrographique du Parc naturel régional Oise - Pays de France a permis le développement de zones humides. Prairies humides, tourbières, roselières et marais forment des écosystèmes remarquables d’un grand intérêt écologique. Ils abritent ainsi de nombreuses espèces végétales protégées : le Millepertuis des marais, la Laîche de maire, la Sagine noueuse, la Scabieuse des prés, la Grande douve ou encore l’Euphorbe des marais. De même, la faune vivant dans ces milieux est exceptionnelle : l’Agrion mercure chez les libellules ; le Miroir, la Noctuelle de l’Aulne et le Double-zéro chez les papillons, pour ne citer que les plus rares. Les amphibiens sont également très présents, notamment au niveau des étangs de Comelles . Afin de les protéger lors de leur migration, le Parc accompagne les associations locales dans l’opération « Fréquence Grenouille ». Les grands plans d’eau du territoire peuvent accueillir d’importantes populations d’oiseaux hivernants.


Les landes acides

Ces formations végétales basses dominées par les bruyères s’étendaient autour d’Ermenonville. Alors que les moutons y paissaient jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, elles sont aujourd’hui presque intégralement reboisées en résineux. Il ne subsiste qu’environ 150 hectares de landes sèches sur l’ensemble du territoire du Parc. Cependant, une faune et une flore exceptionnelles y sont encore observées : l’Engoulevent d’Europe, le Pouillot de Bonelli, le Criquet des pins, la Bruyère cendrée et quaternée... Les landes sèches étant particulièrement menacées, elles font l’objet d’actions de réhabilitation menées par le Parc naturel régional Oise - Pays de France et baptisées « Réseau Landes ».


Les pelouses calcicoles

Les pelouses calcicoles sont des formations herbacées rases se développant sur des sols riches en calcaire et pauvres en éléments nutritifs. Issues des déforestations et défrichements opérés au Néolithique et utilisées pendant des siècles comme pâturages, elles sont aujourd’hui abandonnées. Dans le Parc naturel régional Oise - Pays de France, ces milieux menacés se trouvent principalement sur les coteaux de l’Oise. Là encore, les espèces végétales remarquables y sont nombreuses : Epipactis brun-rouge, Seslérie bleuâtre, Fumana couché ou Gentiane croisette. De même, certains vertébrés relativement rares y vivent : le Bruant zizi, le Lézard agile, la Coronelle lisse et la Vipère péliade.