Parc Naturel Régional Oise Pays de France
 

Espaces naturels

Patrimoine géologique et ressources minérales

Un patrimoine géologique riche et diversifié

La formation du bassin parisien a nécessité plusieurs millions d’années. Débutée à la fin de l’ère secondaire, elle s’est achevée à l’ère quaternaire, créant une superposition de couches de roches différentes. Erodées au fil du temps, ces séries de strates sont en grande partie visibles dans le Parc naturel régional Oise - Pays de France.

Le relief du territoire et l’exploitation séculaire des ressources minérales par l’Homme permettent aujourd’hui d’observer la majorité des formations géologiques dites du « Tertiaire Parisien » au niveau des versants des vallées, des buttes témoins et des carrières du territoire. La mise au jour de ces strates, composées de calcaire lutécien, d’argiles, de sables de Cuise, d’Auvers et de Beauchamps, de grès, de meulière et de gypse, présente un grand intérêt scientifique et pédagogique. Le Parc naturel régional Oise - Pays de France dispose également d’une grande richesse fossilifère grâce à la nature sédimentaire d’origine marine, lacustre ou lagunaire de ses formations géologiques.


Une richesse minérale exploitée depuis des siècles

De par sa nature géologique, le Parc naturel régional Oise - Pays de France recèle de nombreux gisement minéraux, exploités depuis les temps anciens et qui ont permis le développement d’activités industrielles, parfois florissantes, telle la faïencerie de Creil au siècle dernier.

Si certaines exploitations ont disparu comme celle de l’argile (tuiles, poterie), du gypse (plâtre), du grès (pavement), d’autres perdurent encore, comme l’exploitation du calcaire massif de Saint-Maximin (pierre de construction de nombreux monuments, elle est encore utilisée aujourd’hui pour la construction ou la restauration du patrimoine bâti), des sables fins de l’auversien (pour les industries de la verrerie, des céramiques, des silicones et les fonderies et dont la qualité exceptionnelle en fait une ressource reconnue d’intérêt national), de la craie (exploitée sur le rebord du plateau de Thelle pour la production de chaux et de blanc minéral) ou encore des alluvions de l’Oise (granulat pour le bâtiment et les travaux publics).